L’impératif pour devenir game designer

Goodies publicitaires
3 raisons d’opter pour des goodies publicitaires
janvier 23, 2024
formation soft skills
Les Soft Skills  les plus recherchées par les employeurs en 2024
février 12, 2024

L’impératif pour devenir game designer

game designer

game designer

Comment devient-on game designer ? Il s’agit sans aucun doute d’une question très complexe. C’est précisément pour cette raison qu’il n’existe pas de règles spécifiques à suivre dans les cours professionnels pour devenir un concepteur à succès, mais on ne peut nier qu’il existe des conseils essentiels qui devraient toujours être suivis dans la profession. Le fameux « Game Design Document », peut-être l’un des outils les plus connus de l’industrie du jeu, est un outil qui ne respecte pas certaines normes imposées par d’autres. Cependant, il est également faux de penser que cette « lumière bleue » donne aux concepteurs de jeux le droit de créer de grandes quantités de texte de la manière la plus disparate qui soit.

Communication et créativité

La combinaison de la communication et de la créativité pour les concepteurs de jeux doit faire l’objet d’une discussion approfondie. Si la créativité et la clarté des idées sont fondamentales pour la production de jeux vidéo, les professionnels de ce domaine doivent également posséder des compétences en matière de communication pour présenter leurs prototypes de manière claire. Les passionnés des jeux vidéo et du dessin peuvent très bien devenir graphiste pour les jeux vidéo en passant par une école spécialisée à l’image de Game Academy, située au 135 RUE CLAUDE ANDRÉ PAQUELIN 84000 – AVIGNON.

Imaginez que vous ayez à discuter avec un développeur de jeux ou avec un artiste conceptuel des lignes directrices nécessaires à la réalisation de chaque tâche, mais que vous deviez communiquer tous les détails d’une manière redondante, désordonnée et peu claire. Le résultat d’une telle collaboration malheureuse serait sans aucun doute un fiasco, qui ne serait pas montré aux éditeurs potentiels, et encore moins aux utilisateurs du jeu.

C’est pourquoi les « soft skills » sont essentiels pour les concepteurs de jeux. Ils doivent être capables de s’exprimer de manière claire et concise afin que tous les membres de l’équipe de développement puissent assimiler l’information, et surtout, que les experts soient acceptés comme de véritables personnes de référence. Cela peut paraître évident pour beaucoup, mais un bon travail sur les médias interactifs implique invariablement de bonnes relations entre les collègues qui le soutiennent. Les désaccords doivent être évités à tout prix, et s’ils existent, les tensions doivent être apaisées le plus rapidement possible. Et c’est à vous, le « créateur » du jeu vidéo, le game designer, qu’il revient de faire tout cela.

De la documentation

L’aspect créatif de la conception des mécanismes ainsi que des scénarios vous hantera toujours, mais il en va de même pour la documentation que vous devez créer. Avant même le document de conception du jeu, vous devez créer un argumentaire. Ce n’est rien d’autre qu’une très courte présentation de votre jeu vidéo à un éditeur potentiel, ou même à votre équipe. Le second cas n’est pas particulièrement difficile, mais il ne l’est pas pour les éditeurs. Dans le premier cas, vous devez être capable de parler de votre idée en un temps limité, souvent moins de cinq minutes. Savoir organiser ses idées et les rendre aussi concises que possible est donc une compétence très utile.